Actualités

Une Licence d’Art après un BAC L

Article du 20/02/2015 par SMBG

Une Licence d’Art après un BAC L Une Licence d’Art après un BAC L Une Licence d’Art après un BAC L

Le profil littéraire : avantages et inconvénients

Les licences du domaine de l’art requièrent des compétences qui sont normalement familières aux bacheliers littéraires. Culture générale, études d’œuvres, analyses, savoir décoder le message d’un auteur/artiste… C’est pour cette raison que les étudiants d’Arts sont majoritairement issus de filière L.

 

Grâce aux nombreux textes et auteurs étudiés en Première et en Terminale, les bacheliers L ont pu emmagasiner une grande quantité d’informations et, ainsi, se forger une culture générale accrue. Ils connaissent par cœur les techniques d’analyse d’une œuvre, savent comment déchiffrer des écrits pour identifier les convictions de l’auteur. Les exercices auxquels sont soumis les étudiants d’Arts ne seront donc pas inconnus aux littéraires, loin de là !

 

Passer du lycée à l’université reste toujours la difficulté à surmonter, pour n’importe quel étudiant. L’encadrement et le suivi des élèves disparaissant lors du passage à l’université, nombreux sont ceux à mal franchir cette étape parfois difficile. Il faut trouver un rythme qui vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté, en s’investissant dans l’établissement d’un planning, par exemple.

 

Par ailleurs, les enseignants de lycées encouragent les étudiants intéressés par la filière Art à se préparer aux matières qui leur seront présentées à la Fac. En choisissant par exemple une option art au bac, ou en suivant en parallèle des cours de chants/danse/dessin/peinture – les bacheliers L apprennent à connaitre les domaines qui les accompagneront pendant leurs trois années de licence. D’autre part, cela peut également être un moyen efficace de s’assurer que les arts vous plaisent réellement !

 

Une grande motivation et une concentration à toute épreuve, c’est donc tout ce dont auront besoin les littéraires. Soyez bien certain de vouloir vous orienter dans cette direction, car l’université n’est pas forcément le premier choix effectué par les bacheliers L intéressés par l’art. Ceux-ci préfèrent en général aller vers des Écoles Spécialisées ou des BTS/DUT qui assurent un enseignement plus pratique. La Fac, au contraire, par ses matières générales et théoriques, est idéale pour les métiers de l’enseignement. Et encore, seulement 32% des étudiants ayant passés le CAPES en 2011 avaient été reçus…. Alors si vous souhaitez une carrière en tant que professeur, armez-vous de courage et de motivation !

 

 

Qu’est-ce qu’on étudie en Licence d’Art ?

La branche artistique des études supérieures contient quatre parcours distincts : Histoire de l’Art, Arts Plastiques, Arts du spectacle, Musique & Musicologie. Les quatre mentions ont un certain nombre de matières en commun, comme notamment l’étude des mouvements artistiques et les techniques d’expression des artistes. Cependant, ces parcours restent très différents et les enseignements très ciblés :

  • La Licence d’Arts Plastiques vous apprendra les bases du dessin, de la gravure, de la peinture et de la sculpture. Elle initie également à la notion d’esthétique d’une œuvre. La 1e année du cursus contient peu de pratique, majoritairement de la théorie. Ainsi, sont au programme réflexion et analyse d’œuvres ; importance des couleurs et matériaux ; histoire des pratiques plastiques, etc. Dans un contexte plus général, les étudiants apprendront à mettre en relation art et communication.

 

  • La Licence d’Arts du Spectacle est, elle, axée exclusivement sur le théâtre, la musique, la danse et le cinéma. Les enseignements restent très généraux la première année puisque sont abordées les notions d’économie, sociologie et histoire appliquées aux arts du spectacle. Mais pour rester en accord avec la mention du diplôme viennent, bien entendu, se rajouter des cours de dramaturgie, de cinématographie, de chorégraphie. Les étudiants se familiariseront également avec les différentes méthodes d’expression de l’art du spectacle : ballet, opéra, film, concert, etc. Le programme contient enfin une initiation à la critique artistique et la possibilité de réaliser un stage en L3.

 

  • La Licence de Musique & Musicologie est bien entendu basée sur le monde de la musique. Pour suivre ces formations, il faut être musiciens et parfois même passer des tests de solfège. Pour s’y préparer, il est possible de faire un an en prépa APEM. Une fois la licence intégrée, les étudiants s’entraineront aux deux composantes de la musique : les instruments et la voix. Au programme, études de compositeurs, mais aussi des courants musicaux. Une initiation à l’acoustique, la critique et l’écriture musicale est incluse dans le cursus.
  • A noter qu’il est possible d’effectuer ce genre de licence en liaison avec un conservatoire de région.

 

  • La Licence en Histoire de l’Art revient sur le parcours historique de l’art européen de l’Antiquité à nos jours. Au-delà de ça, elle transmet aussi les bases de l’art égyptien, indien, chinois et de beaucoup d’autres cultures. C’est sur ce principe que reposent ces cursus : l’étude des méthodes d’expression des populations à travers l’art et le temps. Se rajoutent à ces enseignements une initiation à la photographie, l’art décoratif et l’archéologique.

 

 

Et après ma Licence d’Art ?

La plupart des candidats en Licence d’Art – toutes mentions confondues – optent pour un Master de la même spécialisation que leur Licence, ou bien pour le Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) qui leur donnera les compétences nécessaires à l’obtention du CAPES (Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement du Second degré).

 

Le reste des candidats poursuivent leurs études selon des projets professionnels précis. Les diplômés d’une licence d’Art plastiques optent souvent pour une École des Beaux-Arts, pour devenir par la suite artistiques de haut niveau.

 

Les diplômés d’Arts du Spectacle, eux, sont plus intéressés par les concours d’entrée au Conservatoire de Paris, ENSATT Lyon et Fémis – trois écoles artistiques mondialement réputées.

 

Pour ceux qui souhaiteraient déboucher sur des métiers plus traditionnels comme responsable gestion de projet, producteur ou médiateur culturel – il existe des Master avec spécialisations. Et enfin, pour les étudiants qui veulent s’insérer dans la vie active dès la fin de la licence, des postes de journaliste culturel et chargé de relations publiques leur sont accessibles à Bac+3. Il est cependant fortement conseiller de poursuivre jusqu’au Master.

 

Avec un parcours très différent des 3 autres mentions car très ciblé dès la L1, les diplômés en Musique & Musicologie se dirigent vers un DUMI (Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant) ou des Masters d’expertise en critique musicale, gestion de projet ou métiers du son.

 

Les étudiants sortant d’Histoire de l’Art, pour finir, optent eux plus pour des Grandes Écoles - dont notamment l’École du Louvre et l’ESPE. Leur formation leur permettra l’accès aux métiers de conservateur de musées, journaliste touristique, enseignant, antiquaire et animateur du patrimoine.

 

La plupart des candidats en Licence d’Art – toutes mentions confondues – optent pour un Master de la même spécialisation que leur Licence, ou bien pour le Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) qui leur donnera les compétences nécessaires à l’obtention du CAPES (Certificat d'Aptitude au Professorat de l'Enseignement du Second degré).

 

Le reste des candidats poursuivent leurs études selon des projets professionnels précis. Les diplômés d’une licence d’Art plastiques optent souvent pour une École des Beaux-Arts, pour devenir par la suite artistiques de haut niveau. 

 

Les diplômés d’Arts du Spectacle, eux, sont plus intéressés par les concours d’entrée au Conservatoire de Paris, ENSATT Lyon et Fémis – trois écoles artistiques mondialement réputées.

 

Pour ceux qui souhaiteraient déboucher sur des métiers plus traditionnels comme responsable gestion de projet, producteur ou médiateur culturel – il existe des Master avec spécialisations. Et enfin, pour les étudiants qui veulent s’insérer dans la vie active dès la fin de la licence, des postes de journaliste culturel et chargé de relations publiques leur sont accessibles à Bac+3. Il est cependant fortement conseiller de poursuivre jusqu’au Master.

Partagez cet article

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?