Actualités

Transformation numérique : les écoles d’ingénieur s’organisent

Article du 14/02/2018 par Nathalia Kapferer

Transformation numérique : les écoles d’ingénieur s’organisent

Lors de son colloque du 12 février 2018, la CTI (Commission des Titres d’Ingénieur) a organisé un débat intitulé « Formation des ingénieurs de demain à la transformation numérique ».

Avec la transformation numérique, la donnée est devenue incontournable. Plusieurs questions se posent autour d’elle : son caractère et son système d’acquisition hétéroclyte, sa véracité, sa qualification, sa valeur, l’orientation stratégique à lui donner, sa sécurité, l’éthique et le social.

A tel point qu’existent aujourd’hui des directeurs Numérique ou directeurs des données. Parallèlement, l’ingénieur qui devait déjà avoir comme compétences supplémentaires l’informatique, la créativité, le management et l’expérience utilisateur peut ajouter aujourd’hui la modélisation des données (Data scientist) ou l’analyse des données (Data analyst).

Si la transformation numérique a déjà eu vraiment lieu dans des secteurs comme la mécanique, la biologie (avec la « bio informatique ») ou le génie électrique, elle arrive dans d’autres métiers d’ingénieur. Les entreprises du secteur Agronomie sont notamment dans une grande attente d’experts de la digitalisation.

Au final, deux profils d’ingénieurs apparaîtront : l’ingénieur « technologique » et l’ingénieur « métiers ». Les responsables des écoles et universités présents lors du débat s’accordent à dire que l’organisation de rencontres entre les deux types d’étudiants seraient intéressantes pour se former. Le partage  d’un langage technique commun sera nécessaire. Car les ingénieurs devront avoir la capacité de communiquer les uns avec les autres sur toutes les questions du numérique.

De même, au sein d’une entreprise, trois rôles sont distribués : celui de la collecte des données, le rôle technologique/de développement et la responsabilité de l’expérience utilisateur. Tout comme les architectes informaticiens, les Data scientists et les Data analysts constituent une chaîne de compétences et auront des synergies nécessaires pour le Big Data.

Concernant l’utilisation des données, les experts soulignent la responsabilité éthique et sociale du futur ingénieur « numérique ».

La CTI est un organisme indépendant qui évalue toutes les formations d’ingénieur en France, en vue de leur accréditation : environ 200 écoles d’ingénieurs, dont une cinquantaine de privées. Aujourd’hui, 167 650 élèves sont en cours de formation et près 38 000 étudiants sont diplômés chaque année.

Au cours de ses derniers audits, la CTI a noté plusieurs évolutions : une augmentation des formations qui s’ouvrent à la formation continue, du nombre de diplômés de nationalité étrangère (plus de 3 000 venant d’Afrique) et du nombre de doctorants en cotutelle avec un établissement étranger. Aux côtés des contrats d’apprentissage, la CTI compte plus de 800 contrats pro en 2016.

 

Partagez cet article

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?