Actualités

Bachelor de Polytechnique : « L'objectif est de recruter les meilleurs étudiants français et internationaux »

Article du 20/06/2018 par Marion Jourand

Bachelor de Polytechnique : « L'objectif est de recruter les meilleurs étudiants français et internationaux »

Lancé il y a moins d’un an, à l’occasion de la rentrée 2017, le Bachelor de l’École Polytechnique sera très prochainement sanctionné du grade de licence. Une reconnaissance académique importante pour les futurs diplômés du programme.

Entretien avec Shaun Cavaliere, Directeur délégué par intérim du Bachelor de l'École polytechnique, qui nous en dit plus sur le prometteur programme de l’X…

 

Eduniversal : Comment est venue l'idée de créer un programme Bachelor au sein de l’École polytechnique ?

Shaun Cavaliere : Le Bachelor est né suite à deux constats :

Premièrement, beaucoup de bacheliers français, en France et à l'étranger, ne souhaitent pas suivre une prépa. Ces étudiants poursuivent généralement leurs études dans les meilleures universités dans le monde anglophone. 

En proposant un Bachelor international, qui accepte des étudiants directement après le bac, nous nourrissons le souhait d'attirer ces meilleurs étudiants là.

Puis, nous sommes également dans une stratégie d'internationalisation. En créant ce Bachelor enseigné intégralement en anglais, nous attirons une nouvelle population : les meilleurs étudiants internationaux des pays non francophones. Ces élèves ne viennent habituellement pas étudier en France car il n'existe pas de programme correspondant à leurs critères d'exigences après Bac.
Le système des prépas étant peu connu à l'étranger, le cycle ingénieur polytechnicien qui recrute principalement dans ce vivier n’est pas facilement lisible pour les étudiants internationaux.

Grâce à ce Bachelor, nous avons pu attirer des étudiants d'Albanie, d'Indonésie ainsi que d'Afrique du Sud dans la première promotion. Ce sont de nouvelles populations que nous souhaitons attirer davantage en France sur notre campus.

L'objectif est bien de recruter les meilleurs étudiants français et internationaux.

 

E : Comment est constituée votre promotion actuelle ? (Nationalités, profils Bac, nombre d'étudiants...) ?

SC : Nos étudiants viennent principalement du lycée, mais nous avons quelques étudiants qui ont fait une année de faculté dans leur pays.

Au sein de notre première promotion, nous avons 66% d'étudiants internationaux (incluant les français ayant une binationalité). Ils viennent de 32 pays différents. 70% sont francophones.

Et nous comptons 35% de filles, ce qui est impressionnant pour une formation scientifique. C’est bien supérieur aux taux habituellement rencontrés dans les cursus polytechniciens.

Les statistiques attendues pour la deuxième promotion du Bachelor devraient rester du même ordre.

Notez que nous avons mis en place des aides financières, notamment des exonérations des frais de scolarité et des bourses d’excellence (offertes en collaboration avec la Fondation de l’X) pour aider les étudiantes à venir chez nous. De plus, pour la promotion qui arrivera sur le campus cet automne, la Fondation de l’X a aussi offert deux bourses de première année destinée aux candidates au programme. C'est l'un de nos objectifs : attirer davantage des femmes, qu'elles viennent de France ou de l'étranger.

Le Bachelor rassemble des étudiants du monde entier. Nous avons des étudiants de nationalité française, chinoise, lituanienne, albanaise, italienne, brésilienne, marocaine, libanaise, vietnamienne, etc. Nous visons à recruter encore plus d'étudiants anglophones et à attirer de nouvelles nationalités.

 

E : Quel est l'objectif de ce programme et ses différences avec le programme grande école de Polytechnique ?

SC : Le Bachelor est destiné à des étudiants ouverts, talentueux, intéressés par les sciences et qui s’engagent dans des études supérieures de haut niveau.

Il s'agit d'un programme enseigné intégralement en anglais, en trois ans, équivalent à une licence et qui constitue un tremplin pour poursuivre ses études en France ou à l'étranger dans des institutions de renom. Sélectif, il a été conçu pour rassembler des étudiants brillants, anglophones, qui se destinent à un parcours académique et professionnel international.

La première année est constituée d’un tronc commun de cours scientifiques pluridisciplinaires avec des cours en maths, informatique, physique, économie, ainsi que des cours en sciences humaines, en langues (Chinois, Italien, Espagnol, Allemand, littérature française et anglo-saxonne, etc...), et en sport. 

À la fin de la 1ère année, les étudiants font le choix entre 3 double-spécialisations. Cette double spécialité (double major) va donner une teinte particulière à leurs cursus et leur permettre d’approfondir leurs études dans un domaine qui les intéresse. Ils peuvent choisir entre :

maths/informatique,
maths/physique,
maths/économie.

Pour ces 3 options, il est également possible de choisir une mineure. Les mineures possibles sont, en informatique : la biologie, en physique : la biologie ou la chimie et en économie : les mathématiques avancées.

Nos étudiants suivent 30 heures d’enseignements par semaine minimum et s'ils choisissent une mineure, ils peuvent avoir jusqu'à 34 heures de cours.

En parallèle ils ont du travail à la maison. En général, les étudiants peuvent travailler entre 60/70 heures par semaine. C'est donc un programme au rythme très soutenu et exigeant.

En première année, les étudiants du Bachelor valident 24 crédits ECTS dans les matières phares du programme : maths, physique, informatique et économie. Pour les 2e et 3e années, les étudiants valident 24 crédits ECTS dans leur double spécialité.

Des points de similitude existent avec le cycle ingénieur tels que la place centrale des mathématiques, l’enseignement pluridisciplinaire (car les cours sont également dispensé par des enseignants chercheurs du centre de recherche de l’X) et enfin la place importante accordée au sport.

Le Bachelor se différencie mais respecte aussi l'ADN de l’X qui a fait sa spécificité et sa renommée.

La pédagogie est une pédagogie "internationale à la française, privilégiant le travail en groupe à côté des cours magistraux et Travaux Dirigés (TD). 

Au minimum 50% de la note finale est issue du contrôle continu. Nos étudiants viennent à l'X car ils connaissent très bien la renommée de l’institution pour le niveau d’enseignement en mathématiques, en physique et plus généralement en sciences mais ils souhaitent aussi apprendre "à la française". Nous intégrons donc le meilleur des deux méthodes pédagogiques. Nous pratiquons ainsi la pédagogie inversée lorsque les cours s'y prêtent.

L'accompagnement académique et personnel est l'une des valeurs fortes du programme Bachelor. 

Au début de l'année, les étudiants participent à un voyage de cohésion qui vise à renforcer les liens entre eux et à nouer un premier contact avec l’encadrement. L'année dernière, la promotion est partie en Normandie et depuis ce moment passé ensemble, elle fonctionne comme une grande famille.  

Par ailleurs, les étudiants sont soutenus par une équipe administrative dédiée. Des responsables pédagogiques représentent chaque discipline enseignée dans le programme et peuvent faire évoluer les cours et recueillir les différents avis. Bien que nos étudiants ne sont pas militaires comme ceux du cycle ingénieur, ils bénéficient également d’un encadrement de proximité. Dans la tradition de la formation humaine dispensée à l’École polytechnique, une équipe de coachs soutient nos étudiants dans leur vie quotidienne. Si les étudiants sont en difficultés, pour leurs démarches, ou ont le mal du pays par exemple, les coachs sont là pour les soutenir et les aider. Cet accompagnement est très apprécié.

Une enquête a été réalisée auprès de la première promotion afin de dégager des pistes d’amélioration et les retours des étudiants étaient très élogieux sur l'accueil qu'ils ont reçus dès leur arrivée, ainsi que sur la qualité de l'encadrement. Ils ont été extrêmement touchés par le fait que dès lors où ils ont posé le pied à Polytechnique, les équipes pédagogiques et encadrantes, les connaissaient déjà, grâce aux photos et leurs noms qu'ils avaient appris durant l'été et les phases de candidatures. Ils avaient mémorisé leur parcours avant même de les avoir rencontrés « en vrai ». Ensuite, ils ont également été bien pris en charge dans le cadre d'activités extra scolaires.

Les retours de cette enquête ont été excellents et aujourd'hui, lorsqu'on leur demande de parler du Bachelor, nos étudiants s’estiment « choyés ». C'est d'autant plus important pour nous que nos étudiants sont parfois mineurs, il est donc important que le taux d'encadrement soit élevé. Pour les étudiants mineurs, nous sommes souvent en relation avec les parents quel que soit le sujet.

Au premier semestre de la dernière année, les étudiants peuvent partir un semestre à l'étranger en échange. 

L'objectif de ce semestre d'échange est de voir comment les maths et plus généralement les sciences sont pratiquées/enseignées à l'étranger, mais aussi d'obtenir une expérience à l'international. 

Nos institutions partenaires à l'international peuvent être similaires au cycle ingénieur, le programme Bachelor développant également ses propres accords avec par exemple : l'Université de Toronto, Technical University of Munich, University of California (Berkeley), Hong Kong University of Science and Technology, l'ETH Zürich....

Nous comptons déjà une quinzaine d'institutions dans le monde avec lesquelles le Bachelor est en partenariat direct.
 

E : Quels métiers après ce Bachelor ? Quelles poursuites d'études ?

SC : Notre programme Bachelor n'est pas professionnalisant. Le but n'est donc pas que les étudiants intègrent le marché du travail directement après l'obtention du diplôme mais qu'ils continuent à étudier par la suite afin d'obtenir un master et éventuellement un doctorat.

L’objectif du Bachelor n’est pas, non plus, de créer une passerelle entre ce programme et le cycle ingénieur polytechnien. Cependant, ceux qui désirent candidater au concours peuvent le faire via la filière universitaire. Compte tenu du niveau exigeant de l’enseignement reçu lors du Bachelor, ils auront toutes leurs chances. Aucune place n’est cependant réservée et cela demandera donc de travailler le concours comme tous les autres candidats.

Une grande part de nos étudiants désire poursuivre leurs études à l'étranger, dans les meilleures universités au monde. Certains souhaitent à contrario rester en France. 

Afin de les accompagner dans ces démarches, nous mettons en place des ateliers dédiés, très utiles pour bien s’organiser en amont. Pour l'Amérique du Nord par exemple, il faut passer des examens standardisés comme le GMAT, le GRE, TOEFL, etc. L’objectif est que l’étudiant arrive à destination en ayant tout anticipé, passé les examens requis ou soit préparé à le faire.

Toujours dans un but de les préparer au mieux à la poursuite d'études à l'étranger et au semestre d'échange qu'ils doivent réaliser en troisième année nous conseillons à nos étudiants de découvrir un pays et une institution qu’ils ambitionnent de rejoindre pour leur Master. C’est un très bon moyen de bâtir son projet, vérifier que l’on s’épanouira sur place, se familiariser avec la culture et l’environnement et nouer des contacts utiles pour renforcer sa candidature plus tard. Dans d’autres cas, nous encourageons les étudiants à exploiter le semestre à l’étranger pour vivre dans un pays où ils pensent qu’ils n'auraient probablement pas la chance de revivre, et donc, de se lancer dans une aventure enrichissante qu’ils pourront également valoriser sur leur CV.

 

"CONSEIL EDUNIVERSAL : Eduniversal est prêt à accompagner les premiers étudiants diplômés du Bachelor vers les meilleures formations en management, en France et à l'étranger, mais aussi et surtout, en finance et en aide à la décision. Rendez-vous sur www.mastersbooking.fr et www.mastersbooking.com pour en savoir plus"

 

E : Comment postuler au programme Bachelor ? (pré-requis, procédure, composition du concours, dates)

SC : La procédure de recrutement est très rigoureuse. Les candidats postulent en ligne sur notre site web ( https://www.polytechnique.edu/formulaires/candidature/login/index.php). Ils doivent y renseigner un dossier en y joignant : les relevés de notes des trois dernières années, une lettre de motivation qui contient trois questions (concernant la motivation du candidat et comment il/elle le programme correspond à son profil), un CV et ?deux lettres de recommandations. Tout ceci, en anglais.

Ensuite, une commission étudie le dossier et détermine l'admissibilité du candidat. 

Nous allons alors analyser le niveau en maths/sciences, le niveau en anglais, la moyenne générale ainsi que le classement du candidat par rapport au reste de sa classe.

Dans le cas d’un candidat issu d’un système scolaire peu connu, rendant plus difficile l’analyse des notes, la commission étudie les lettres de recommandations qui peuvent alors faire la différence. 

Au sujet de l'anglais, nous ne recrutons pas uniquement des étudiants « fluent » et faisons preuve d’une certaine souplesse, tant que l’élève dispose du niveau requis pour suivre le cursus et s’intégrer. Généralement, lorsqu'un candidat souhaite postuler au sein d'une université anglaise ou américaine, il doit passer des tests de niveau de langue comme le TOEFL, ou IELTS. Nous n'exigeons pas ce type de test et nous évaluons le niveau d’anglais par les notes obtenues et au contact du candidat, lors de l'entretien oral qui révèle son potentiel. Si un étudiant a toujours suivi des cours dans des institutions françaises, en français uniquement mais qu'il a voyagé ou qu'il a fait des stages de langue à l'étranger, cela sera pris en compte dans son dossier. La lettre de motivation écrite en anglais est également un moyen d'évaluer le niveau de la langue.

Il est important de noter que des cours d'anglais avancé sont possibles pour les étudiants qui le souhaitent, en début d'année. Un dictionnaire des termes techniques nécessaires pour suivre les cours scientifiques, traduits en anglais, est donné durant l'été aux étudiants qui intègrent le programme Bachelor.  

Les candidats sélectionnés dans la phase d’admissibilité ont démontré un profil scientifique, par le biais d'une spécialité suivie en mathématiques ou d’une autre discipline scientifique. Ils disposent de très bonnes notes, montrent leur motivation et sont parvenus à convaincre sur les raisons pour lesquelles le Bachelor correspond à leur profil, leurs attentes et leurs objectifs académiques et professionnels. Dans ce cas, le candidat entre en deuxième phase de candidature en passant un entretien oral en visio-conférence. Cet oral en anglais dure environ une heure. Il s'agit d'un oral de mathématiques (40 minutes : test de maths + 10 minutes sur la motivation), qu’il est important de bien préparer. L'objectif de cet oral est de contrôler le niveau en mathématiques du candidat, la manière dont il raisonne. En effet, nous avons des étudiants qui postulent depuis des pays très différents et cela nous permet de tester leur niveau académique en maths et leur potentiel. 

Puis, en comptabilisant la note de l'entretien et celle du dossier, nous prenons une décision sur l'admission. 

Nous cherchons des profils scientifiques mais restons ouverts à des profils autres que ceux ayant choisi la Terminale S. Cependant, sans une option en maths, il sera très difficile pour ces candidats d'être admissibles. Exemples de profils pouvant être éligibles : Bac S, Bac ES option maths, Bac international avec cours avancés en maths, idem pour un diplôme d’études secondaires américain.  

Il est important de noter que nos candidats sont passionnés par les sciences et les mathématiques. Généralement, nos candidats comptent parmi les meilleurs de leur lycée tout en prenant en compte l'exigence et le système de notation du lycée.

Il y a deux vagues d'admissions :

La première vague qui débute en octobre et qui se termine à la mi-novembre. Les candidats devront alors soumettre leur dossier en ligne durant cette période. Les entretiens auront lieu ensuite en janvier. Les candidats auront une réponse sur leur admission courant février.  

La seconde vague commence mi-janvier et se termine fin février. Les résultats sont révélés fin avril/début mai. 

Nous nous sommes alignés sur les dates d'admission des institutions nord-américaines étant donné que nos candidats postulent également au sein de ces institutions. 

Nous offrons une centaine de places pour la promotion qui intègrera le Bachelor à la rentrée 2018-2019. À terme, chaque promotion comptera 160 places sans pour autant baisser le niveau de recrutement. Pour le moment, nous ne proposons pas d'amission parallèle en deuxième année, mais cela pourrait changer prochainement. 
 

E : Quels sont les frais de scolarité ? Existe-t-il des bourses ou des facilités de paiement ? ?

SC : Les frais de scolarité sont de 12 000? € par an pour les ressortissants de l'Union Européenne et 15 000 € pour les autres.

Au niveau des aides financières, grâce au soutien de la Fondation de l'École polytechnique, nous offrons plusieurs bourses d'excellences dont des bourses « Women in Science » dédiées aux jeunes filles prometteuses. Nous proposons également des exonérations de frais de scolarité ainsi que des prêts bonifiés. Toutes ces aides financières nous permettent de recruter les meilleurs étudiants, même ceux pour qui les frais de scolarité constituent une charge financière importante. Certains étudiants sont ainsi intégralement exonérés. 

Conformément à ce qui se pratique dans toutes les grandes universités mondiales, chaque candidat doit verser un acompte de 1 400 € afin de réserver sa place durant la phase d’admissibilité.

Partagez cet article

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?